Aller au contenu principal

FUCIDINE cp



IDENTIFICATION DU MEDICAMENT

FORMES ET PRÉSENTATIONS
FUCIDINE® 250 mg, comprimés pellicules. 

COMPOSITION
Acide fusidique (DCI) sel de sodium (fusidate de sodium) par comprimé : 250 mg, par boîte : 2,5 g. Excipients : cellulose microcristalline, crospovidone, lactose monobydraté, stéarate de magnésium, silice colloïdale anhydre, talc, alpho-tocophèrol, hypromellose, dioxyde de titane.

CLASSE PHAMACOTHERAPEUTIQUE

INDICATIONS

Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques du fusidate de sodium. Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu ce médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles. Elles sont limitées aux infections staphylococciques notamment dans leurs localisations cutanées, osseuses et articulaires. Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens. 

POSOLOGIE ET MODE D'ADMINISTRATION

Adultes : 1 à 1,5 g/jour en 2 ou 3 prises en fonction de la gravité des infections staphylococciques traitées. Les concentrations sériques d'acide fusidique obtenues, et la concentration minimale inhibitrice habituellement basse de cet antibiotique vis-à-vis des staphylocoques, pourraient permettre l'administration d'acide fusidique à posologie moindre avec une bonne efficacité thérapeutique. Enfants de plus de 6 ans : 30 à 50 mg/kg/jour, en fonction de la gravité de l'infection staphylococcique traitée.

CONTRE-INDICATIONS

Il n'existe pas, à proprement parler, de contre-indication mais une non-indication : en effet, l'acide fusidique diffuse dans le parenchyme rénal mais ne s'élimine pas par l'urine ; ainsi, sauf dans le cos où elle résulte d'une atteinte rénale, l'infection urinaire staphylococcique ne sera pas traitée par ce produit.

MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI

En raison du métabolisme de l'acide fusidique : - Il sera prudent de pratiquer des bilans hépatiques périodiques chez les sujets dont cette fonction est perturbée et, en particulier, en cas de traitements de longue durée, à forte posologie. - Il conviendra de surveiller la fonction hépatique chez les prématurés et les nouveau-nés (période d'immaturité des fonctions métaboliques). - Il n'est pas nécessaire de diminuer la posologie chez les insuffisants rénaux. - Teneur en sodium : 10 mg par comprimé pellicule. Un effet de compétition ou niveau de la liaison à l'albumine sérique a été démontré in vitro entre l'acide fusidique et la bilirubine. L'attention doit donc être attirée sur le risque potentiel d'ictère nucléaire chez le nourrisson, plus particulièrement en cas de prématurité, d'acidose, d'ictère pré-existant et de toute pathologie néonatale grave.

INTERACTIONS

• Le métabolisme hépatique de Fucidine® n'est pas précisément connu, cependant on peut suspecter une interaction entre Fucidine® et les médicaments métabolisés por le cytochrome CYP-3A4. Le mécanisme de cette interaction correspond vraisemblablement à une inhibition mutuelle du métabolisme.
L'utilisation systémique de Fucidine® est à éviter chez les patients traités par des médicaments métabolisés par la voie du cytochrome CYP-3A4, notamment :
- Ciclosporine : risque d'augmentation des concentrations sanguines de ciclosporine et de la créatininémie.
- L'administration simultanée de Fucidine'1' par voie systémique et d'inhibiteurs de HMG-CoA réductase comme les statines entraîne une augmentation de la concentration plasmatique des deux produits avec, comme résultat, une augmentation des taux de créatine kinnse (rhabdomyolyse), une faiblesse musculaire et des douleurs.
- L'administration simultanée de Fucidine® par voie systémique et d'inhibiteurs de protéases HIV comme le Ritonovir ou le Saquinavir entraîne une augmentation des concentrations plasmatique; des deux produits qui peut entraîner une hépatotoxicité.
• La Fucidine®, en cas d'administration systémique en association avec des anticoagulants oraux comme les dérivés de la coumnrine ou les anticoagulants ayant la même action, peut augmenter les concentrations plasmatiques de ces produits, augmentant ainsi leur effet anticoagulant. Un ajustement de la dose d'anticoagulant peut être nécessaire pour maintenir le niveou d'anticoagulation désiré. Le mécanisme de cette éventuelle interaction n'est pas connu. Problèmes particuliers du déséquilibre de l'INR : De nombreux cas d'augmentation de l'activité des anticoagulants oraux ont été rapportés chez des patients recevant des antibiotiques. Le contexte infectieux ou inflammatoire marqué, l'âge et l'état général du patient apparaissent comme des facteurs de risque. Dans ces circonstances, il apparaît difficile de foire la part entre la pathologie infectieuse et son traitement dans la survenue du déséquilibre de l'INR. Cependant, certaines classes d'antibiotiques sont davantage impliquées : il s'agit notamment des fluoroquinolones, des macrolides, des cyclines, du cotrimoxazole et de certaines céphalosporines.

GROSSESSE et ALLAITEMENT

Grossesse : En raison du bénéfice thérapeutique attendu, l'utilisation de l'acide fusidique peut être envisagée au cours de la grossesse si besoin, malgré des données cliniques et animales insuffisantes.
Allaitement : Ce produit passe en petite quantité dans le lait maternel.

EFFETS INDÉSIRABLES

- Possibilité d'intolérance digestive (douleurs épigastriques, vomissements, diarrhées).
- Possibilité de réactions allergiques avec éruption cutanée (exceptionnelle).
- Possibilité (rare) de survenue d'ictères chez les sujets prÉdisposÉs, lors des traitements de longue durée, à forte posologie. Les ictères sont réversibles à l'arrêt du traitement ou par simple diminution de la posologie.
- Atteintes hèmatologiques : Des cas d'agranulocytose, et plus rarement d'anémie et de thrombopénie parfois sévères ont été rapportés. Ces atteintes peuvent être isolées ou associées. D'exceptionnelles anémies sidéroblastiques réversibles à l'arrêt de l'acide fusidique ont été observées. Ces atteintes hématologiques ont été observées plus particulièrement en cas de traitement de plus de 15 jours.

PHARMACODYNAMIE

Le fusidate de sodium est un antibiotique de structure stéroïdienne, de la famille des fusidanines.
Spectre d'activité antibactérienne : Les concentrations critiques séparent les souches sensibles des souches de sensibilité intermédiaire et ces dernières, des résistantes : S < 2mg/l et R > 16 mg/l. La prévalence de la résistance acquise peut varier en fonction de la géographie et du temps pour certaines espèces. Il est donc utile de disposer d'informations sur la prévalence de la résistance locale, surtout pour le traitement d'infections sévères. Ces données ne peuvent apporter qu'une orientation sur les probabilités de la sensibilité d'une souche bactérienne à cet antibiotique. Lorsque la variabilité de la prévalence de la résistance en France est connue pour une espèce bactérienne, la fréquence de résistance acquise en France (> 10 % ; valeurs extrêmes) est indiquée entre parenthèses : Espèces sensibles : Aérobies à Gram + : Staphylococcus aureus, Staphylococcus non aureus (5 - 20%).
Anaérobies : Clostridium difficile, Clostridium perfringens, peptostreptococcus, Propionibacterium acnés.
Espèces modérément sensibles [in vitro de sensibilité intermédiaire) : Aérobies à Gram + : Streptococcus.
Espèces résistantes : Aérobies à Gram - : Acinetobacter, entérobactéries, pseudomonas.
Résistance : Les résistances que l'on peut voir survenir chez des germes habituellement sensibles à l'acide fusidique sont des résistances de type chromosomique à un seul échelon. La fréquence de mutation vers ces résistances, observées in vitro, est de l'ordre de 10-7 à 10-8. A ce jour, il n'a pas été observé de résistance croisée avec d'autres antibiotiques. Le pourcentage de résistance demeure bas pour les staphylocoques méti-S mais dépasse les 10 % pour les staphylocoques méti-R. L'acide fusidique étant susceptible d'entraîner rapidement la sélection de mutants résistants, il est nécessaire de l'utiliser en association dans les infections systémiques sévères.

PHARMACOCINETIQUE

Absorption : Après administration orale, l'absorption est rapide (dès la 1 ère neure), et le fusidate de sodium est absorbé à plus de 90 pour cent.
Distribution : Après administration orale unique de 500 mg de fusidate de sodium, la concentration maximale sérique est de l'ordre de 30 mg/l en moyenne à la 2ème heure. La demi-vie sérique est de 16 ± 3 h en moyenne. Après prises répétées de 1,5 g/jour, les taux sériques obtenus augmentent progressivement jusqu'à atteindre l'équilibre de 50 à 100 mgA 8 heures après la dernière prise. Un métabolite faiblement actif sur le plan bactériologique, le kétofusidate, est retrouvé dans le sang à des taux représentant 10 à 15 pour cent du taux d'acide fusidique.
Diffusion humorale et tissulaire : la moitié de l'acide fusidique se retrouve dans le compartiment périphérique, ce qui signifie qu'environ 50 pour cent de l'acide fusidique se répartit dans les tissus. Il diffuse dans la plupart des tissus, même les tissus mal vascularisés. On le retrouve au niveau de la peau (graisse sous-cutanée, cro'te de br-lures), de l'os aseptique ou infecté (à titre de référence, dans l'os infecté, la concentration atteint en moyenne 7,5 mg/kg au 8ème jour de traitement à la posologie quotidienne de 1,50 g/jour), au niveau du tissu conjonctif infecté, de la synoviale, des sécrétions hépatobiliaires, des sécrétions bronchiques, du mucus, de l'oeil (humeur aqueuse et humeur vitrée), du pus quelle que soit l'importance de la collection purulente ou sa localisation (en particulier dans le pus intracr,nien). La liaison aux protéines plasmatiques est supérieure à 90 pour cent.
Biotransformation : Dans la bile, 95 pour cent sont excrétés sous forme inactive (métabolisée) : on a détecté 7 métabolites dont 3, représentant environ 30 pour cent de ceux-ci, ont encore une activité antibactérienne, mais plus faible que celle de l'acide fusidique.
Excrétion : L'acide fusidique est principalement éliminé par la bile et subit un cycle entérohépatique. Par contre, l'élimination urinaire est pratiquement nulle. Elle représente moins de 1 pour cent.

Voir aussi:

The subscriber's email address.