Aller au contenu principal

FEMARA



Létrozole.


IDENTIFICATION DU MEDICAMENT

FORMES ET PRÉSENTATIONS

Comprimés filmés à 2,5 mg.
Boite de 30

COMPOSITION
Principe actif: Létrozole à 2,5 mg

INDICATIONS

- Traitement adjuvant du cancer du sein au stade précoce (en présence de récepteurs positifs aux estrogènes et progestérone ou statut inconnu), chez la femme ménopausée.

- Traitement adjuvant du cancer du sein à un stade précoce (en présence de récepteurs positifs aux estrogènes et progestérone ou statut inconnu), chez la femme ménopausée ayant reçu un traitement adjuvant par tamoxifène pendant 5 ans (thérapie adjuvante étendue).

- Traitement du cancer du sein au stade avancé, chez la femme ménopausée (ménopause naturelle ou artificielle) dont la tumeur présente des récepteurs positifs aux estrogènes ou à la progestérone ou que leur statut ne soit pas connu.

POSOLOGIE ET MODE D'ADMINISTRATION

POSOLOGIE

Patientes adultes et personnes âgées La posologie recommandée est de 2,5 mg de Femara 1fois/J, pris au cours ou en dehors des repas.

MODE D'ADMINISTRATION

La thérapie adjuvante par Femara doit être effectuée pendant 5 ans ou jusqu'à l'apparition d'une récidive.
L'expérience clinique disponible actuellement n'est que de 2,5 ans (médiane).
La thérapie adjuvante étendue par Femara suite au traitement de 5 ans par le tamoxifène doit être poursuivie jusqu'à l'apparition d'une récidive.
L'expérience clinique disponible actuellement n'est que de 2,5 ans (médiane).
Chez les patientes présentant un cancer du sein au stade avancé, le traitement par Femara doit être poursuivi jusqu'à l'apparition d'une progression tumorale.
Insuffisance hépatique et/ou rénale : Aucun ajustement posologique n'est nécessaire en cas d'insuffisance hépatique ou rénale (clairance de la créatinine 10 ml/min, cf. «Mises en garde et précautions»).
Pédiatrie : Femara ne doit pas être utilisé chez l'enfant et l'adolescent.

CONTRE-INDICATIONS

- Hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients.

- Statut endocrinien préménopausal.

- Grossesse, allaitement.

MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI

• Chez les patientes dont l'état postménopausique ne semble pas évident, il faut, avant de débuter le traitement, déterminer les taux de LH, de FSH et/ou d'oestradiol afin d'établir clairement le statut ménopausique.
• Femara ne doit pas être administré simultanément à des médicaments contenant des estrogènes car ceux-ci annuleraient l'action pharmacologique de Femara.

• Femara diminue les concentrations d'estrogènes circulants et peut par conséquent entraîner une diminution de la densité minérale osseuse lors d'un traitement de longue durée. Chez les femmes présentant une ostéoporose ou un risque d'ostéoporose, il faut, lors du traitement adjuvant par Femara, déterminer la densité osseuse par ostéodensitométrie au début du traitement, puis à intervalles réguliers. Le cas échéant, une prophylaxie ou un traitement de l'ostéoporose devra être instauré et soigneusement surveillé. Insuffisance rénale Femara n'a pas fait l'objet d'études cliniques chez les patientes présentant une clairance de la créatinine <10 ml/min. Le rapport bénéfice/risque devra être examiné attentivement avant une administration de Femara chez de telles patientes.

Insuffisance hépatique : Chez les patientes avec insuffisance hépatique grave (Child-Pugh C) l'exposition systémique et la t.terminale étaient env. 2 fois plus élevées que chez les volontaires saines. C'est pourquoi ces patientes doivent être surveillées étroitement.
Des données cliniques portant sur des doses réitérées ne sont pas disponibles.

CONDUITE ET UTILISATION DE MACHINES
Étant donné que de la fatigue et des vertiges ont été observé sous Femara et que de la somnolence a été rapportée occasionnellement, la prudence est de rigueur lors de la conduite de véhicules et l'utilisation de machines.

INTERACTIONS

Le létrozole est un substrat du CYP3A4. Bien qu'une interaction du létrozole avec des médicaments métabolisés par le CYP3A4 soit improbable, il se peut que ceux-ci influencent la biotransformation du létrozole par le CYP3A4. In vitro, le létrozole inhibe le CYP2A6 et dans une moindre mesure, le CYP2C19. C'est pourquoi l'administration concomitante de médicaments dont la disponibilité dépend essentiellement de ces enzymes et dont la marge thérapeutique est faible, est sujette à caution. Le CYP2A6 ne joue pas de rôle déterminant dans le métabolisme des médicaments. Des études in vitro ont montré que le létrozole, à des concentrations plasmatiques env. 100 fois plus élevées que celles en steady-state n'entravait pas le métabolisme du diazépam (un substrat du CYP 2C19). C'est pourquoi il est peu vrai semblable que des interactions avec le CYP 2C19 avec signification clinique aient lieu.

Selon des études cliniques portant sur les interactions avec la cimétidine et la warfarine, une administration concomitante de Femara et de ces médicaments n'entraîne pas d'interaction cliniquement significative.

L'administration concomitante de Femara et de tamoxifène (20 mg/d) a conduit à une diminution du taux plasmatique de létrozole d'env. 38%.

Femara n'a pas d'effet sur la concentration plasmatique du tamoxifène.

Aucune expérience clinique concernant l'utilisation de Femara en association avec d'autres cytostatiques n'est disponible.

GROSSESSE et ALLAITEMENT

Femara est contre-indiqué pendant la grossesse et l'allaitement (cf. «Contre-indications»).
Étant donné que Femara n'est indiqué que pour les femmes qui sont ménopausées, aucune donnée n'est disponible pour l'utilisation chez la femme enceinte.
Des études expérimentales chez l'animal ont montré une toxicité de la reproduction.

EFFETS INDÉSIRABLES

Des effets indésirables sont apparus chez 70-75% des patientes lors de la thérapie adjuvante et chez environ un tiers des patientes traitées, lors de la thérapie adjuvante étendue et du traitement du cancer du sein au stade avancé. Les effets indésirables observés étaient généralement de nature légère à modérée.

Les effets indésirables mentionnés lors des études cliniques étaient: bouffées de chaleur (10,9%), nausées (6,9%) et fatigue (5,0%).

De nombreux effets indésirables (par ex. bouffées de chaleur, chute de cheveux et saignements vaginaux) sont attribuables aux conséquences de la privation d'estrogènes.

Dans la thérapie adjuvante, les effets indésirables suivants ont été observés dans le groupe Femara et dans le groupe tamoxifène, indépendamment de l'existence ou non d'un lien avec le traitement: événements thromboemboliques (1,2% et 3,0%), angine de poitrine (0,8% et 0,8%), infarctus du myocarde (0,5% et 0,4%), défaillance cardiaque (0,8 et 0,3%) et fractures osseuses (6,3 et 4,7%).

Les effets indésirables ci-après ont été observés dans le cadre d'études cliniques ainsi que de la phase post-marketing. Fréquences : Très fréquent (1/10), fréquent ( 1/100, <1/10), occasionnel ( 1/1000, <1/100), rare: ( 1/10'000, <1/1000), très rare (<1/10'000).

- Infections Occasionnel: infections des voies urinaires.

- Circulation sanguine et lymphatique : Occasionnel: leucopénie.

- Troubles endocriniens : Très fréquent: bouffées de chaleur (10,9%).

- Troubles du métabolisme et de la nutrition : Fréquent: perte d'appétit, augmentation de l'appétit, hypercholestérolémie, prise de poids. Occasionnel: perte pondérale.

- Troubles psychiatriques Fréquent : dépression. Occasionnel: anxiété, nervosité, irritabilité.

- Système nerveux : Fréquent: céphalées, vertiges. Occasionnel: somnolence, insomnies, troubles de la mémoire, dysesthésies, paresthésies, hypoesthésies, troubles du goût.

- Yeux : Occasionnel: cataracte, irritation oculaire, vision trouble.

- Coeur, vaisseaux Fréquent : hypertension, thromboembolie. Occasionnel: palpitations, tachycardie, thrombophlébite superficielle et profonde, hypotension, accident cérébrovasculaire, cardiopathies ischémiques, angine de poitrine, infarctus du myocarde, insuffisance cardiaque, défaillance cardiaque.

- Organes respiratoires : Occasionnel: dyspnée.

- Troubles gastro-intestinaux : Fréquent: nausée, vomissements, troubles digestifs, constipation, diarrhée. Occasionnel: douleurs abdominales, stomatite, sécheresse buccale, sécheresse des muqueuses. Troubles hépatiques et biliaires Occasionnel: augmentation des enzymes hépatiques.

- Peau : Fréquent: chute de cheveux, sueurs, éruptions érythémateuses, maculopapuleuses, psoriatiformes et vésiculeuses. Occasionnel: prurit, peau sèche, urticaire.

- Troubles musculosquelettiques : Très fréquent: arthralgies. Fréquent: myalgie, douleurs osseuses, ostéoporose, fractures osseuses. Occasionnel: arthrite.

- Rein, voies urinaires : Occasionnel: pollakiurie.

- Organes de reproduction et seins : Occasionnel: saignements vaginaux, sécrétions vaginales, sécheresse vaginale, seins douloureux.

- Troubles généraux : Fréquent: fatigue, asthénie, sensation de malaise, oedème périphérique, oedème généralisé. Occasionnel: fièvre, soif.

Voir aussi:

The subscriber's email address.