Aller au contenu principal

HEMAX



IDENTIFICATION DU MEDICAMENT

FORMES ET PRÉSENTATIONS

HEMAX 2000 Ul, HEMAX 4000 UI flacon a poudre lyophilisée, 1 seringue pré remplie avec 2ml de solvant (EPI), 2 aiguilles jetables et une serviette imbibée d'alcooll isopropolique,
Boite de 1 flacon.

COMPOSITION
HEMAX contient l'érythropoïétine humaine recombinante alfa (rHuEPO) comme principe actif.
La rHuEPO est une glycoprotéine de 165 acides aminés, d'origine recombinante, obtenue à partir d'une cellule de mammifère génétiquement modifiée.
a rHuEPO est d'une pureté maximale et ne peut pas être différenciée de l'érythropoïétine humaine naturelle.

CLASSE PHAMACOTHERAPEUTIQUE
Stimule l'érythropoïèse.

INDICATIONS

- Traitement de l'anémie liée à une insuffisance rénale chronique chez les patients adultes et les enfants hémodialysés et les patients adultes en dialyse péritonéale.

- Traitement de l'anémie sévère d'origine rénale accompagnée de symptômes clinique chez les patients adultes insuffisants rénaux non encore dialyses.

La rHuEPO est indiquée dans le traitement de l'anémie secondaire à l'insuffisance rénale incluant les patients qui se trouvent en hémodialyse ou en dialyse péritonéale. Le traitement avec rHuEPO augmente le niveau de l'hématocrite et de l'hémoglobine d'où réduction des besoins transfusionnels des patients.

Avant le début du traitement les autres causes qui peuvent aggraver l'anémie des patients doivent être éliminées surtout le déficit en fer. Par la suite, des analyses du métabolisme du fer doivent être faites en incluant une analyse de la quantité de fer dans le sang (saturation de la transferrine, la ferritinémie).

On suggère que les patients aient, une saturation de la transferrine au dessus de 20% ou plus de 100 µg/dl de ferritine avant te début de traitement.

Le niveau du fer doit être évalué pendant le traitement.

• Dose correctrice : 50 U/kg/j , 3 fois par semaine par voie I.V 40 U/kg Ij, 3 fois par semaine par voie SIC,

• Adaptation de la dose:
La dose doit être modifiée en concordance avec l'augmentation des niveaux d'hémoglobine:
- Si l'hémoglobine augmente de 1 g/dl dans 4 semaines, continuer avec la même dose.
- Si l'hémoglobine n'arrive pas à augmenter de 1 g/dl dans 4 semaines : Augmenter la dose de 25 U/Kg/j.

La dose maximale suggérée, est de250 U/kg/j frais fois par semaine.

Une fois on atteint l'hématocrite prévue on peut réduire la dose de 30% en passant à la voie S.C, si le patient a commencé le traitement par la voie I.V.

Au cas où l'hématocrite s'approche de 36%, la dose doit être réduite de manière à ce qu'elle ne dépasse pas cette valeur.

• Dose d'entretien : La dose d'entretien du traitement doit être appropriée pour chaque patient.

10% des patients en dialyse demandent 25 U/kg/ 3 fois par semaine et 10% demandent 200 U/kg/ 3 fois par semaine.

La dose d'entretien est de 75 U/kg/j 3 fois par semaine.

Hématocrite : Les valeurs recommandables d'hématocrite à obtenir après le traitement avec rHuEPO varient entre 30 et 36%.

Traitement de l'anémie sévère d'origine rénale accompagnée de symptômes cliniques chez les patients adultes insuffisants rénaux non encore dialyses.

Les patients ayant une insuffisance rénale qui ne nécessitent pas la dialyse répondent au traitement de la même manière que les patients en dialyse.

On recommande l'emploi de la voie sous-cutanée.

La dose recommandée est entre 75-100 U/Kg par semaine. Cette dose a été démontrée suffisante pour obtenir le niveau d'hématocrite entre 36 et 38%.

CONTRE-INDICATIONS

- Hemax est contre indiqué en cas d'hypertension artérielle non contrôlée,

- Hypersensibilité â l'albumine humaine,

- Hypersensibilité aux produits dérivés des lignées cellulaires de mammifères.

- Erythroblastopénie à la suite d'un traitement par arythropoïetine.

MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI

• Patients insuffisants rénaux chroniques

a) Hypertension artérielle: Plus de 80% des patients en hémodialyse ont des antécédents d'hypertension artérielle. Lorsqu'on commence un traitement par r-hu-EPO, la tension artérielle doit être strictement surveillée et il faut la corriger au besoin par des traitements anti-hypertensifs ainsi que des restrictions alimentaires. 25% des patients recevant l'époétine subissent une augmentation de la tension artérielle nécessitant des médicaments anti-hypertensifs. Il existe probablement un rapport entre l'augmentation du taux de l'hématocrite et l'augmentation de la tension artérielle, c'est pourquoi on recommande de réduire la dose d'HEMAX si l'hématocrite augmente au-delà des 4 % pendant une période de 2 semaines,

b) Accidents thrombotiques : On a rapporte une augmentation d'accidents thrombotiques chez des patients en dialyse ayant reçu de l'époétine. Il s'agissait de caillots dans la fistule artério-veineuse infarctus aigu du myocarde et autres. On a observe ces accidents thrombotiques chez les patients qui avaient atteint des taux d'hématocrite supérieurs a 40%. Pendant la dialyse, les patients pourraient bénéficier d'une augmentation de la dose d'héparine afin d'éviter des caillots dans la fistule:

c) Crises convulsives : Sur des essais cliniques avec époétine, on a observé que 2.5% des patients traites avaient subi des crises convulsives, généralement associées à des pics d'hypertension artérielle. Il faut surveiller strictement la tension artérielle avant et pendant le traitement. L'époétine devra être administrée avec preécaution chez les patients ayant des antécédents de crises convulsives. 
Immunogénicité : Comme avec tout autre produit administré par voie parentérale. it faut prendre des précautions face à d'éventuelles réactions allergiques qui pourraient se produire lors de l'administration d'HEMAX. Sur les études cliniques on a rapporté des réactions allergiques mineures et transitoires. On n'a pas observé de réactions anaphylactiques ou de réactions allergiques sévères par l'usage de l'époétine. Etant donné que l'époé¬tine est une protéine, certains patients peuvent synthétiser des anticorps conlre l'HEMAX. Certains cas d'érythroblastopénie ont été associés à des anticorps neutralisants contre des produits (pas spécifiquement HEMAX) contenant de l'époétine, notamment chez des patients insuffisants rénaux chroniques. Les dits patients ne pourront recevoir ni HEMAX ni fout autre produit contenant de l'époétine.
Hématologie : On a rapporté une augmentation de la porphyrie chez des patients en dialyse traites par rHuEPO. Bien que ce phénomène ne soit pas fréquent, il faudra en tenir compte chez les patients ayant des antécédents de porphyrie.
Perte ou affaiblissement de la réponse : Chez les patients recevant des doses d'entretien et qui manifestent un affaiblissement ou une perte de la réponse a la r-hu-EPO, il faut d'abord éliminer les causes suivantes:
1. Carence en fer.
2. Infection, inflammation ou néoplasie.
3. Sang occulte dans les selles.
4. Dysfonction de la moelle osseuse causée par une pathologie hématologique associée (thalassémie myclodysplasie, etc.).
5. Hémolyse.
6. Intoxication par l'aluminium.
7. Carence en vitamine B12 ou en acide folique.
8. Fibrose kystique.
9. Erythroblastopénie (PRCA).

Interactions avec d'autres drogues : Il n'y a pas d'évidence d'interaction entre HEMAX et d'autres drogues.

Carcinogenèse et mutagenèse : Le potentiel carcinogénétique d'HEMAX n'a pas été évalué. L'époétine n'induit pas des mutations génétiques chez les bactéries ni des aberrations chromosomiques dans les cellules de mammifères.

Fertilité : Chez des rats traites par des doses de 100 ou 500 Ul/Kg d'époétine par voie Intraveineuse on a observé une légère tendance a l'augmentation des avortements. Grossesse : Il n'y a pas assez d'études sur l'usage d'HEMAX pendant la grossesse, c'est pour cela que ce produit ne devra être utilisé que si l'on juge que le résultat se justifie face au risque potentiel pour le foetus. Chez des rats en gestation on a observé une augmentation de pertes foetales. Chez des lapins traites par des doses de 500 Ul/Kg on n'a observe aucun effet adverse.

• Usage pédiatrique : Bien que l'on ait fait plusieurs études sur des nouveau-nés démontrant qu'HEMAX est effective et sûre pour la prévention et le traitement de l'anémie on n'a pas encore déterminé la sécurité du produit a long ternie.

INTERACTIONS

Il n'y a pas d'évidentes interactions entre HEMAX et d'autres drogues.

GROSSESSE et ALLAITEMENT

ALLAITEMENT
L'erythropoïètine humaine est un composant normal du lait bien que son rôle dans le lait n'e3t pas très Clair. On ne sait pas si HEMAX est excrétés dans le lait mater¬nel. Étant donné que beaucoup de drogues sont excrétés dans le lait maternel il faut prendre des précautions chez tes femmes allaitantes qui reçoivent HEMAX.

EFFETS INDÉSIRABLES

HEMAX est en général bien toléré. Les effets indésirables sont rapportés en général chez les patients qui ont une insuffisance rénale.

Dans les études contrôlées faites avec rHuEPO et placebo chez les patients en dialyse, tes effets défavorables les plus fréquents sont : hypertension artérielle, céphalée, arthralgie, nausées, oedème, fatigue, diarrhée, vomissement, douleur de poitrine, réaction locale. Ces effets indésirables sont observés aussi avec une fréquence équivalente chez les patients qui reçoivent un placebo.

Les effets indésirables plus sérieux décrit avec la rHuEPO sont convulsions, accident cérebrovasculaire ischémique, infarctus aigu de myocarde et érythroblastopenie. Les convulsions s'observent occasionnellement, tandis que l'accident cérebrovasculaire ischémique et l'infarctus de myocarde sont rares.

Anémie chez le Prématuré: On a observé une hyperplaquettose {numération plaquettaire de plus de 500x109/1) chez 31% des prématurés traites par rhuEPO.
Ce phénomène a été transitoire, autolimite, n'a pas nécessité de traitement et ne s'est pas associé avec des accidents thrombotiques.

SURDOSAGE

La dose maximale de HEMAX qui peut titre administrée bien en bolus ou en transfusion n'a pas été encore déterminée. On a employée des doses jusqu'à 1500 U/Kg/j 3 fois par semaine sans trouver des effets toxiques directs.

La thérapie avec HEMAX peut provoquer une Polycythémie et tes patients peuvent présenter des symptômes en conséquence, comme tes céphalée, la somnolence, le vertige, etc. En présence de cette éventualité, on suggère une phlébotomie afin de réduire l'hématocrite.

PHARMACODYNAMIE

Patients avec insuffisance rénale chronique: L'érythropoïétine stimule les progéniteurs érythropoïétiques augmentant ainsi le nombre des globules rouges.

La concentration normale d'érythropoïétine endogène est de 20-30 mU/ml et elle est influencée par le niveau d'oxygène tissulaire.

Lorsque le niveau d'oxygène tissulaire diminue, la concentration d'érythropoïétine augmente de 100 à 1000 fois. Cette situation est observée aussi chez les patients anémiques.

L'insuffisance rénale chronique est une situation clinique ou on observe une diminution progressive de la fonction rénale de manière irréversible, pouvant aboutir au stade de dialyse ou même a une transplantation rénale (avec pour conséquence l'aggravation de l'anémie).

Moins du 3% des patients qui sont sous dialyse ont un hématocrite normal.

Le traitement avec rHuEPO a démontré qu'il stimule l'érythropoïèse des insuffisants rénaux anémiques dialyses ou non dialysée.

La première évidence de la stimulation de l'érythropoïèse est l'augmentation des réticulocytes après 8 jours. Si le traitement a été commencé postérieurement entre la 2ème et la 6éme semaine on peut observer une augmentation de l'hémoglobine et du nombre des hématies.

La vitesse et le taux d'augmentation de l'hématocrite sont variables et dépendent de la dose initiale, de l'hématocrite de base, des réserves de fer et des situations cliniques qui peuvent provoquer une résistance au traitement (états inflammatoires, infectieux, etc.).

La posologie est de 50 à 200 U/Kg/j, 3 fois par semaine. Des doses supérieures à 250 U/Kg/j, 3 fois par semaine n'ajoutent aucun bénéfice thérapeutique.

PHARMACOCINETIQUE

L'élimination de la rHuEPO administrée par voie intraveineuse suit une cinétique de premier ordre.
La demi-vie de la rHuEPO chez les patients avec insuffisance rénale est de 4 a 13 heures.
En général, le niveau plasmatique d'érythropoïétine retourne à son niveau de base après 24 h.
La concentration maximale de la drogue est observée entre 5 à 24 heures après administration sous-cutanée et sa déclinaison est très fente.
Chez les adultes sains, la demi-vie après administration intraveineuse est de 20% au dessous de celle des patients avec insuffisance rénale.

Voir aussi:

The subscriber's email address.