Aller au contenu principal

DEXAMEDIS



 

Dexaméthasone phosphate.

IDENTIFICATION DU MEDICAMENT

FORMES ET PRÉSENTATIONS
• DexamédiS Ampoule injectable de 4 mg /1ml. Boite de 10.
• DexamédiS Fort Ampoule injectable de 8 mg/2ml.

COMPOSITION                                                DexamédiS                                   Dexamédis Fort
Dexaméthasone phosphate sodique                              4,37 mg                                                     8,74 mg

Excipinets : EDTA sodique, Citrate de sodium tribasique dihydraté, Parahydroxybenzoate de methyl, Parahydroxybenzoate de propyle, Créatinine.
E.P.P.I.                                                                       q.s.p 1ml                                                   q.s.p 2ml                                                              
CLASSE PHAMACOTHERAPEUTIQUE
Stéroïde de synthèse utilisé pour son action anti-inflammatoire.

INDICATIONS

Celles de la corticothérapie par voie générale ou locale lorsqu'une corticothérapie rapide et intense est recherchée.

POSOLOGIE ET MODE D'ADMINISTRATION

POSOLOGIE
4 à 8 mg / jour, soit une à 2 ampoules en moyenne en prise unique le matin.
Durée du traitement : 8 jours en moyenne (extrêmes variant de 5 à 10 jours).

MODE D'ADMINISTRATION
Voie intraveineuse ou intramusculaire, injection locale (intra-articulaire, tissus mous).

CONTRE-INDICATIONS

Celles de la corticothérapie, en particulier :
- Hypersensibilité à l'un des composants de ce médicament,
- Administration de vaccins à virus vivant,
- Etats infectieux ou mycosiques non contrôlés par un traitement,
- Goutte,
- Ulcère gastro-duodénal évolutif,
- Etats psychotiques,
- Cirrhose alcoolique,
- Hépatite aiguë à virus A,B,C,
- Purpura thrombopénique (voie IM).

MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI

- La prudence s'impose en cas de: diabète, insuffisance rénale, colite ulcéreuse, myasthénie grave, ulcère gastro-duodénal, hypertension artérielle, osteoporose, infarctus du myocarde.
- En ce qui concerne la voie locale : il est déconseillé d'injecter des corticoïdes dans des articulations instables.

INTERACTIONS

Aspirine, anti-coagulant, anti-diabétique, phénobarbital, phénitoïne, primidone ou rifamycine.

GROSSESSE et ALLAITEMENT

Grossesse : Dans l'espèce humaine, les études rétrospectives n'ont décelé aucun risque malformatif lié à la prise dé corticoïdes lors du premier trimestre. Une insuffisance surrénalienne néonatale a été exceptionnellement observée après corticothérapie à doses élevées.
Allaitement : il est préférable de ne pas allaiter sous traitement car les corticoïdes passent dans le lait maternel.

EFFETS INDÉSIRABLES

Ceux de la corticothérapie, y compris
- Rétention sodée et hydrique,
- Hypertension,
- Insuffisance cardiaque congestive,
- Ostéoporose,
- Ulcère gastro-duodénal,
- Retard de cicatrisation,
- Aggravation du diabète.
- Irrégularités menstruelles,
- Diminution de la résistance à l'infection,
- Prise de poids et
- Glaucome.

Voir aussi:

The subscriber's email address.