Aller au contenu principal

CALCIPRAT 500



 

Carbonate de calcium.

IDENTIFICATION DU MEDICAMENT

FORMES ET PRÉSENTATIONS
Comprimé à sucer.
Comprimé blanc, légèrement bombé, à odeur de menthe.

COMPOSITION
Carbonate de Calcium : 1250,00 mg
Quantité correspondant à calcium élément 500,00 mg pour un comprimé de 1,73 g.
Excipients : Povidone K 30, Lactose monohydraté, Aspartam, Lévomenthol, Arôme menthe, Talc, Stéarate de magnésium.

CLASSE PHAMACOTHERAPEUTIQUE
Apport calcique (médicament actif sur le bilan de calcium).

INDICATIONS

• Carences calciques notamment en période de croissance chez les enfants, en période de grossesse, d'allaitement.
• Traitement d'appoint des ostéoporoses séniles, post-ménopausiques, sous cortlcothérapie, d'immobilisation lors de la reprise de la mobilité.

POSOLOGIE ET MODE D'ADMINISTRATION

Les comprimés sont à sucer.
• Adultes : Carences calciques en général et traitement d'appoint des ostéo-poroses : 1 à 1,5 g par jour, soit 2 à 3 comprimés.
• Enfants : Carences calciques en période de croissance: 500 mg à 1 g par jour, soit 1 à 2 comprimés.

CONTRE-INDICATIONS

- Hypersensibilité à l'un des constituants.
- Hypercalcémie, hypercalciurie, lithiase calcique, calcifications tissulaires (néphrocalcinoses...).
- Immobilisations prolongées s'accompagnant d'hypercalcémie et/ou d'hypercalciurie : le traitement calcique ne doit être utilisé qu'à la reprise de la mobilisation.
- Phénylcétonurie : en raison de la présence d'aspartam.

MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI

- En cas de traitement de longue durée: Il est nécessaire de contrôler la calclurie et de réduire ou d'interrompre momentanément le traitement si celle-ci dépasse 7,5 mmol/24 h (300 mg/24 h) chez l'adulte;
0,12 à 0,15 mmol/kg/24 h (5 à 6 mg/kg/24 h) chez l'enfant.
- En cas de traitement associé à base de digitaliques, tétracyclines, vitamine D, fluorure de sodium, biphosphonate
Mise en garde spéciale :  En cas d'insuffisance rénale, contrôler régulièrement la calcémie et la calciurie et éviter l'administration de fortes doses. L'administration conjointe de calcium et de vitamine D doit être faite sous stricte surveillance médicale.  

INTERACTIONS

Associations nécessitant des précautions d'emploi:
• En cas de traitement avec les digitaliques : l'administration orale de calcium, surtout si elle est associée à la vitamine D, augmente la toxicité des digitaliques avec risque de troubles du rythme graves, surveillance stricte électrocardiographique ainsi que de la calcémie.
• En cas de traitement par les tétracyclines par voie orale: Il est recommandé de décaler d'au moins 3 heures la prise de
calcium (interférence possible de l'absorption des tétracyclines).
• En cas d'association avec la vitamine D à fortes doses: un contrôle hebdomadaire de la calclurie et de la calcémie est indispensable.
• En cas de traitement concomitant avec un biphosphonate ou avec du fluorure de sodium: il est conseillé de prendre le calcium 2 heures avant l'une ou l'autre de ces thérapeutiques, pour ne pas modifier leur absorption.
• En cas de traitement avec les diurétiques thiazidiques : il existe un risque d'hypercalcémie par diminution de l'élimination urinaire du calcium.

GROSSESSE et ALLAITEMENT

Pas de contre-indication.

EFFETS INDÉSIRABLES

 Possibilité de troubles digestifs de type constipation, flatulence, éructations, nausées.
- Hypercalciurie, hypercalcémie en cas de traitement prolongé à fortes doses, exceptionnellement hypercalcémie.
- Risque d'hypophosphatémie.

SURDOSAGE

- Symptômes: soif, polyurie, polydipsie, nausées, vomissements, déshydratatlon, hypertension artérielle, troubles vasomoteurs, constipation.
Chez le nourrisson et l'enfant, l'arrêt de la croissance staturo-pondérale peut précéder tous les signes.
- Traitement: arrêt de tout apport calcique et vitamine D, réhydratation et en fonction de la gravité de liIntoxication, utilisation isolée ou en association de diurétiques, corticoïdes, calcitonine, dialyse péritonéale.

PHARMACODYNAMIE

La concentration en calcium de chaque unité de prise facilite l'absorption d'une quantité de calcium moduiable en fonction des indications.

PHARMACOCINETIQUE

Après administration orale, le carbonate de calcium est principalement absorbé dans la partie haute de l'intestin à raison de 30 à 40 % de la dose ingérée.
Le calcium est éliminé par la salive, la bile et les sécrétions pancréatiques, intestinales et sudorales.
Le calcium urinaire dépend de la filtration glomémlaire et du taux de réabsorption tubulaire du calcium.

Voir aussi:

The subscriber's email address.